Enfant, j’observais ma mère, ma grand-mère et leurs amies s’adonner á leurs rituels artistiques ; la broderie, le tissage, le cardage et le peignage de la laine. Dans notre quartier de Casablanca, les femmes se retrouvaient et créaient de leurs mains ; pour certaines des tapis, d’autres des cadeaux de naissance, des trousseaux de mariages, des nappes. En fonction de leur région d’origine, leurs motifs étaient géométriques, figuratifs, florales, symétriques, souvent millénaires …J’ai le souvenir de longs silences… Parfois, il était rompu par un conte que l’une d’elles rapportait avec rythme et passion. Puis l’art de la narration cédait sa place à l’art du motif.

Quelques années plus tard, j'ai réalisé mes premières aquarelles. Mon père, instituteur, illustrait lui-même ses cours avec ses gouaches, et m’a offert ma première palette. Pendant des années, je reproduisais des dessins, m’amusais avec des couleurs.

Cet amour du dessin m’a donné la force de convaincre ma famille d’étudier l’art plastique et la décoration d’intérieur.Ce diplôme me permet en 2001 de travailler chez Ubisoft, dans la création de Jeu vidéo.

Autonome financièrement, j’ai commencé á voyager dans le sud Marocain. Lors d’un voyage dans le Haut-Atlas, j’ai été bouleversé à nouveaux par les silences. Ceux de la vallée de Ouirgane ou les arbres, la terre, les habitants composent ensemble une symphonie silencieuse, gravée dans ma mémoire. J’ai depuis le besoin de peindre ces silences et ces harmonies.

Ouirgane et ses environs entre 2006 et 2009

Dès lors, la semaine au travail j’utilise des logiciels 2D et 3D, le week-end mes toiles et mes pinceaux. Pendant ces 10 ans chez Ubisoft, je découvre la poésie des univers numériques japonais, tel que ceux crées par les studios Ghibli (Voyage de Chihiro, Nausicaa), la Team Ico (Ico, Shadow of Collosus) et Nintendo (Zelda, Yoshi Island ).

Ces univers ont réveillé en moi la passion pour la nature, ses motifs, ses lignes, ses points. En 2012, encouragé par mon mari, je décide de me consacrer á une recherche de mon univers au travers de la peinture et de la création de motifs. Je m’intéresse à Fabienne Verdier, Barnett Newman, Pierrette Bloch, Joan Mitchell, Marc Rothko…Ils viennent enrichir les peintres qui m’ont marqué : Henri Matisse, Piet Mondrian, Ahmed Cherkaoui…

En 2014, Je collabore avec une marque française « Le Secret des Eléphants » pour une première collection d’étoffes. J’ai réalisé depuis plusieurs expositions de peinture dans la région de Montpellier : Concept Store Mona Market, Hotel de Sully, Festival Wild Summer…

L’accueil que j’ai reçu m’encourage à persévérer et à continuer à partager avec vous ces émotions. Le public m’aide á comprendre mes influences. On me parle de musicalité, de souffrances, de Japon…

Je comprends qu’au travers de ces silences que je cherche à traduire, je parle des silences intérieurs, des émotions que l’on tait, qui s’accumulent, se superposent, se répètent, comme des lignes, des points… des points qu’utilisaient les brodeuses de mon enfance.

En hommage á ces artistes qui ont nourri ma jeunesse d’histoires et de création, j’ai choisi de m’appeler Hikaya ; Contes en arabe littéraire.

SaveSave SaveSave SaveSave SaveSaveSaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSaveSaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave SaveSave